New York Comics – Muttpop/Glénat

New York City est non seulement une ville fascinante, mais c'est sans aucun doute LA ville du monde la plus fantasmée, aimée, détestée, glorifiée, et surtout la plus connue: toute personne qui y met les pieds pour la 1ère fois de sa vie a l'impression de déjà la connaître un peu, tellement elle a été montrée sous toutes ses coutures à travers tous les médias existants, et surtout le cinéma. Mais NYC est aussi le berceau des comic-books, sociologiquement et géographiquement parlant: au début du XX ème, toutes les grandes agences de presses éditrices de comic-strip et comic-books se situaient à NYC, et la plupart des auteurs, scénaristes et dessinateurs, y vivaient ou venaient y travailler.

NYC a ainsi façonné malgré elle l'ADN même des comic-books, en devenant LA ville où la majorité des super-héros ont évolué au fils des décennies: même la fictive Métropolis est une extrapolation de NYC (Gotham, elle,  s'inspire + à mon sens de Chicago, mais c'est un autre débat). C'est de tout cela que ce joli Artbook au format 20x25 publié par les éditions Muttpop et Glénat nous raconte, tout le long de 160 pages illustrées avec goût.

"New York Comics" évoque non seulement l'importance qu'a eu la ville sur les créateurs de comics (à travers des interviews essentiellement et l'évocation de souvenirs d'auteurs) mais fait aussi le parallèle entre réalité et fiction, ou comment les auteurs se sont inspirés de lieux réels dans NYC pour créer des lieux mythiques tels que le Baxter Building ou le Manoir de Vengeurs, entre autre. On s'amuse à découvrir la maison de naissance de Jack Kirby dans le Lower east side, que le Daily Planet du Superman de 1978 existe vraiment, de même que le QG de la JSA ou du Club des Damnés...

Au fil des pages, on vagabonde à travers les souvenirs d'auteurs/ éditeurs d'horizon divers (dont plusieurs français) qui nous confient quelques anecdotes sur leur rapport avec NYC et les comics. La mise en page et l'iconographie sont très soignées, les photos sont superbes, ainsi que la qualité du papier et la tenue en main du livre (ce format moyen est plus pratique qu'un Artbook grand format).

On peut néanmoins reprocher quelques petites choses malheureusement: plusieurs coquilles (page 10, planche de Frank Miller confondue avec du John Romita jr), une couverture trop claire donc vite salissante, quelques textes parfois légèrement un peu superficiels... Mais la superbe introduction par le légendaire Doug Headline mérite presque à elle seule l'achat de ce livre (beau certes, mais un peu cher) tellement il évoque avec émotion et nostalgie un NYC qui n'existe plus... Les conseils sur NYC (à la fin de l'ouvrage) pour y séjourner sont aussi intéressants et justes, l'auteur de ces lignes peut en témoigner. Au final, ce artbook plutôt classe constitue une belle idée cadeau pour les fêtes qui approchent, pour tous fans de comics amoureux de NYC...ou l'inverse.

 


new york comics
glénat / muttpop
christopher ivring
Sortie 09/2016
35 €

 
 

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *