Hero Festival 2016: compte rendu

Pour sa 3ème édition, le Hero Festival s'est déroulé ce weekend comme tous les ans au parc Chanot à Marseille. Fort de son succès l'année dernière (plus de 25 000 visiteurs), le Hero Fest devait cette année relever un double défi: au moins faire aussi bien que l'année précédente et montrer que les organisateurs avaient appris de leurs erreurs passées.


guest-herofestival-marseille-date-reservations

On pouvait constater pour le 1er jour, samedi, dès le matin tôt, une plus grande influence que l'année dernière: une file d'attente qui allait tout le long du hall 1 et continuait loin, très loin vers le parking...

Si la canalisation du public pouvait laisser un peu à désirer à l'entrée par manque d'indication, l'accueil était globalement agréable et le service de sécurité efficace.

Première constatation une fois arrivée: le hall 1 n'est plus occupé que par 2 univers, Brocéliande (steampunk et bd), et Konoha (manga et culture asiatique) au lieu de trois l'année dernière. L'univers Krypton (comics et super-héros) a été transféré vers le hall 2, ce qui a permit d'accueillir un peu + de stand, ou du moins de laisser + de place dans les allées pour circuler.

Deuxième point: la grande scène où se déroule de nombreuses animations n'est plus associées à la section Ludopolis (jeux vidéo), cette séparation étant mieux pensée que la précédente édition (moins de brouhaha permanent plutôt salutaire).

Le village médiéval était toujours présent, entre les deux halls, à l'extérieur mais était moins fournis par rapport à 2015. La nouveauté de cette année était la présence de voitures "légendaires" telle que la Gran Turino de Starsky et Hutch, Kitt de K2000, et Choupette de la Coccinelle. La Delorean de Doc et Marty et une jeep de Jurassic Park ont aussi fait sensation. De plus, la venue de véhicules militaires u.s. de la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que des armes et des passionnés déguisés en soldats américains était également une bonne idée.

Un des point positif de cette saison a été de constater que les organisateurs ont évité d'inviter trop de stand proposant les mêmes produits: à l'inverse de la Japan Sud par exemple, où presque tout le monde propose la même chose, les organisateurs du Hero Fest ont essayé de varier les stands de goodies, et les prix proposés étaient plutôt raisonnables...on a vu bien pire lors de la Japan Sud ou de la Comic Con à Paris.

15085547_10154680928312052_2092398581738740404_n

Et même si on retrouvait à peu près les mêmes exposants que l'année dernière, quelques nouveaux vendeurs étaient les bienvenus cette année, malgré le manque de gros éditeurs (Panini, Delcourt) ou de vendeurs de t-shirts connus (Legend Icon).

Les points négatifs sont presque les mêmes que ceux de l'année dernière et apparemment, les organisateurs n'ont pas réussis à changer certaines choses: s'il y avait + d'offre de de restauration (les food trucks à l'extérieur étaient une très bonne idée) , les prix proposés par rapport à l'offre, sans parler de la qualité des produits, laisser un peu à désirer.

Autre point négatif: les lieux pour les conférences ne sont toujours pas séparés, et cela nuit grandement à l'envie d'y assister: ce n'est pas très agréable de rester debout ou d'être assis par terre pour écouter quelqu'un parler dans le bruit ambiant.

Un élément important de cette édition néanmoins : la venue de deux acteurs de licence forte: Alexander Ludwig ("Vikings", "Hunger Games") et Dean Charles Chapman ("GoT"). Les deux acteurs sont venues chacun un jour différent (le samedi pour Ludwig et le dimanche pour Chapman) et ils se sont prêté avec gentillesse et humour au séance de dédicace et conférence. Chapman s'est même baladé autour des stands , prenant des photos avec des cosplayeurs de la 501 st , et a affronté la championne de jeu vidéo Kayane.

Une plus grande place a été accordée au youtubers cette année, (un coucou au Commis des Comics qui a animé des quizz comics avec dynamisme et enthousiasme) et la présence de "célébrités" régionales ( Gégé le Chinois de BD Store, la cosplayeuse Jill Grayson, le French Geek Movement, la Comics Team Marseille, les éditions Néofélis) faisait vraiment plaisir.

L'ambiance générale étaient identique à l'année dernière: familiale, festive, et beaucoup moins      prétentieuse              que            les conventions Parisiennes. De plus, le nombre de cosplays impressionnants n'avaient plus rien à envier avec celui    des    conventions de la capitale.

Même si une journée suffisait largement pour globalement tout voir, la bonne humeur contagieuse et le       plaisir           de se plonger quelques heures dans nos univers favoris donnait envie de retourner le dimanche (où il y eu un peu moins de monde que la veille).

Il faudra que la  prochaine édition innove quelque peu ( + de stands et + d'acteurs attractifs peut être), mais le Hero Festival semble bien parti pour devenir un rendez vous fort sympathique dans le région...

See you next year, folks!

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *